Le mot de l’organisateur

Il se raconte parfois sur le Champsaur que les Contes sont comme les oiseaux.
Des migrants avançant au gré du vent, traversant les territoires en se moquant des frontières.
Hors du temps, ils transportent avec eux la plus belle des idées : ils se partagent, s’enrichissent en se mélangeant.
Bercés par une douce euphorie, en toute confiance.
Vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir maintenir ces étincelles vivantes.
A nous, d’une année sur l’autre, à relever le défi du nombre, sans y perdre notre âme d’enfant.
Mais votre enthousiasme décuple le nôtre. Un public se mérite.
La construction du festival se veut la plus belle des histoires.

A Pont du Fossé, tous les ans, on y décroche la lune !

 Bon festival !

                                                                                                                         L’équipe du festival